Pourquoi à Eclépens?

En 1951, le site d’Eclépens est choisi pour accueillir la première cimenterie de Suisse romande. Le site réunit à lui seul trois avantages décisifs:

  • la proximité d’une réserve de calcaire importante au Mormont et d’une réserve de marne aux Côtes de Vaux;
  • des terrains disponibles avec possibilité de raccordement au chemin de fer;
  • une situation centrale dans le canton de Vaud et la Suisse romande.

En service depuis 1953, la cimenterie d'Eclépens est le site le plus important de Holcim en Suisse romande. Ses 115 collaboratrices et collaborateurs contribuent à la production d’environ 800 000 tonnes annuelles de ciment.

Schéma de l’usine

Holcim (Suisse) SA est une filiale du groupe LafargeHolcim, actif dans les matériaux de construction au niveau mondial. Ses domaines principaux sont la fabrication et la vente de ciment, de granulats et de béton.

Nos carrières

Les matières premières sont extraites de deux carrières: le calcaire, de la colline du Mormont toute proche, et la marne, du flanc opposé de la vallée. Les conditions d’exploitation sont définies dans un plan d’affectation cantonal (PAC). Elles sont vérifiées chaque année par la Commission de suivi.

Heureux événement à la carrière

La carrière de la cimenterie d’Eclépens abrite plus d’un animal étonnant. Un couple de faucons pèlerins a notamment choisi ses hauteurs escarpées pour donner naissance à trois petits ! Une bonne nouvelle pour la survie de ce rapace protégé. Nous avons suivi un groupe d’ornithologues venus baguer les nouveau-nés : découvrez notre vidéo ici.

Notre équipe et nos métiers

Le site d’Eclépens est d’une grande importance pour Holcim : en plus des 115 collaborateurs de la cimenterie, il accueille d’autres départements de l’entreprise. Au total, environ 150 collaboratrices et collaborateurs travaillent sur le site d’Eclépens.

Révision du concasseur

Des gros blocs aux petits cailloux

Première étape après la carrière: le concassage du calcaire. Dans le concasseur, deux énormes rotors munis de marteaux réduisent la matière première en petits cailloux. Les morceaux de calcaire continuent ensuite leur chemin dans la chaîne de production du ciment.

Nous avons profité du changement des rotors usés pour suivre nos mécaniciens et découvrir le fonctionnement de cette machine impressionnante : une vidéo tournée pendant ces travaux est disponible ici.

Réfection d’un silo

Silo sans risque

Les silos ont beau être solides, il est nécessaire de les entretenir pour éviter qu’ils ne s’éventrent sous le poids de leur contenu. Dans cette vidéo, vous découvrirez la technique du chemisage, qui consiste à renforcer les parois à l’intérieur du silo avec des plaques métalliques et du béton liquide. Êtes-vous déjà entré dans l’une de ces énormes tours? C’est l’occasion!

Recharge des meules

Des meules comme neuves

Au début du processus de production du ciment, le calcaire et la marne tirés des carrières sont transformés en farine crue. C’est le moulin qui s’occupe de broyer la matière, à l’aide de ses trois immenses meules. Mais, à force de broyer, les meules s’usent et se creusent… En mai 2014, trois robots ont donc été chargés de redonner aux meules leur forme d’origine : une opération à découvrir ici ! 

Briquetage du four

Aux petits soins pour le four

Dans le processus de production du ciment, le four a un rôle primordial. C’est pourquoi cet énorme cylindre rotatif, atteignant les 1600°C, est régulièrement arrêté pour des contrôles et des révisions. Une fois par an, les briques tapissant l’intérieur du four sont mêmes changées, pour garantir une bonne efficacité thermique. Entrez au cœur du four et découvrez les images du briquetage !

Redesign du venturi

Une souffle à 1200°C

La chaleur du four est alimentée par divers combustibles, dont de nombreux combustibles alternatifs. Pour éviter que des morceaux de cette matière ne tombent dans le four, une pièce appelée « venturi » la souffle vers le haut, dans le précalcinateur. A Eclépens, cette pièce a été modifiée pour optimiser son efficacité. Apprenez-en plus sur le venturi et les combustibles utilisés en visionnant cette vidéo !

Remplacement de la tuyère

Une nouvelle flamme

L’équivalent de 20’000 plaques de cuisine électriques : telle est la puissance de la tuyère, cette torche géante qui chauffe le four. La tuyère ne doit cependant pas être trop puissante, pour éviter des dépenses d’énergie inutiles. En 2014, l’ancienne tuyère d’Eclépens a d’ailleurs été remplacée par une nouvelle technologie moins puissante et donc moins gourmande en énergie !  Une vidéo disponible ici.

Chiffres clés

Production

Clinker 700 000 t
Ciment 840 000 t

Expéditions

Rail 55 %
Route 45 %
Vrac 97 %
Sacs 3 %

Energie

Part de combustibles de substitution 60 %
Part de combustibles nobles (petcoke) 40 %
Energie thermique, consommation 2.1 mio GJ
Energie électrique, consommation 75 mio kWh
Chauffage à distance, récupération 21 mio kWh

Composants minéraux ajoutés

Schistes calcinés 57 000 t
Gypse 37 000 t
Sable 14 000 t
Matières premières de substitution (Cridec) 7 000 t

Four rotatif

Longueur 65 m
Diamètre 4.35 m
Capacité max. de production de clinker par jour 2300 t/jour
Température de la flamme 2000° C

Notre histoire

1948

Premières investigations et analyses des calcaires et argiles de la région d’Eclépens

1951

Obtention du permis de construire :  premier coup de mine pour aménager la plate-forme de base de la future usine

1952

  • Jean-Paul Pignat est nommé chef de la future usine
  • Les premières constructions sortent de terre

23 juillet 1953

Mise en service de l’usine la plus moderne de son époque

1958

Allumage d’un deuxième four (type Lepol) qui porte la production annuelle à 350'000 tonnes de clinker

1963

Louis Mercier succède comme chef d’usine à Jean-Paul Pignat qui devient directeur technique de Société des Chaux et Ciments de Suisse romande (SCC)

1974

Allumage d’un troisième four F.L. Smidth, en remplacement des deux autres. La capacité annuelle grimpe à 500'000 tonnes de clinker

1983

Mise en service du grand concasseur

1984

Construction de silos à clinker

1985

Création d’un système d’alimentation du four en pneus usagés

1989

André Daïna succède à Louis Mercier

1990

Inauguration du bâtiment administratif

1993

Inauguration du réseau de chauffage à distance CADCIME en présence du conseiller fédéral Villiger

1997

Installation d’un nouveau filtre à manches pour réduire les émissions de poussières

1998

Signature d’un accord sectoriel avec la Confédération prévoyant la réduction des émissions d’oxydes d’azote (NOx)

1999

André Caluori succède à André Daïna

2000

Adoption du PAC (Plan d’affectation cantonal) Mormont et délivrance du permis d’extension de la carrière

2001

HCB devient Holcim (Suisse) SA; organisation d’une journée Carrière ouverte

2002

Mise en service d’une installation DENOX pour réduire les émissions d’oxydes d’azote (NOx)

2003

  • Signature d’un accord de l’organisme faîtier CEMSUISSE avec la Confédération concernant la réduction des émissions de CO2 (Kyoto 1)
  • 50e anniversaire de l’usine d’Eclépens

2004

Stefan Sollberger succède à André Caluori

2007

Grâce à une modernisation de l’outil de production, la capacité de production clinker est revue à la hausse

2010

  • Lancement d’un nouveau type de ciment « Optimo 4 » dont le bilan carbone a été réduit de 10% par rapport au ciment de masse traditionnel.
  • François Girod succède à Stefan Sollberger

Mai 2012

Journée portes ouvertes à l’occasion du 100e anniversaire de Holcim Suisse en présence de la Conseillère d’Etat Jacqueline De Quattro

Septembre 2012

Journée européenne du patrimoine sur le thème « pierre et béton »

2013

Lancement de la démarche participative pour l'extension de la carrière

Avril - octobre 2014

Exposition temporaire d’archéologie “Les Helvètes au Mormont - Une occupation énigmatique vers 100 avant J.-C.”, au Château de La Sarraz

Décembre 2014

Installation d’un 2ème récupérateur de chaleur pour augmenter significativement la capacité du réseau de chauffage à distance CADCIME.

Septembre 2015

A l'occasion d'un après-midi portes ouvertes, plus de 800 personnes viennent découvrir les richesses naturelles et archéologiques de la carrière d'Eclépens.

Juin 2016

Le Canton de Vaud adopte le plan d'extraction et octroie le permis d'exploiter de la carrière de La Birette sur le massif du Mormont.

Septembre 2016

Mise en service d'un broyeur à pneus. Il permet d'augmenter la capacité d’accueil du site et d’absorber les pics de demandes mais également de valoriser tous types de pneumatiques sans limitation de taille, qu’ils soient de scooters ou de machines agricoles

Juin 2017

La piscine de La Venoge à La Sarraz est raccordée au réseau de chauffage à distance Cadcime. Ce dernier utilise la chaleur résiduelle de la Cimenterie Holcim d'Eclépens pour chauffer l'équivalent de 2000 ménages dans la région.